Le voyant du mois : Laurène Baldassara

Interview d'une médium pour le mag de la voyance     

Interview de la voyante Laurène Baldassara, Septembre 2014

Les 22A : Avant l'activité de médium que faisiez vous? Laurène: Beaucoup de choses ! Mon parcours est plutôt atypique … Arès avoir travaillé plusieurs années dans le commerce et les ressources humaines à Paris, j’ai décidé de m’installer à Toulouse pour y faire des études de Droit.

J’ai ainsi obtenu un Master 2 en Droit privé, spécialisé en contentieux et arbitrage, ainsi que plusieurs autres diplômes universitaires. En parallèle, j’avais développé une activité dans l’immobilier, me spécialisant dans une niche encore peu connue en France à ce moment-là. Par la suite, j’ai d’ailleurs publié un livre sur ce sujet… A l’issue de mes études, je me destinais à la Magistrature. J’ai toujours aimé les tribunaux … Un tribunal, c’est le théâtre de la vie ! (rires) Mais en même temps, je sentais qu’était venu pour moi le moment de reprendre le chemin de la spiritualité. Un choix s’imposait. Entre réussite sociale et quête personnelle, le choix fût cornélien … mais comme vous le voyez, j’ai choisi ! J’ai donc décidé de laisser le Droit et l’immobilier derrière moi pour me consacrer entièrement à la spiritualité et à ma vie de Médium. Un choix que je n’ai jamais regretté …. En savoir plus sur le parcours d'une médium ici
 
Les 22A: Qu'est-ce qui vous a conduit aujourd'hui à exercer en tant que médium et à quelle date avez- vous commencé ? Laurène: J’ai écouté mon cœur ! C’est comme cela que j’ai su que c’était là mon chemin. Au travers d’un travail personnel et spirituel, je m’étais trouvée et épanouie et je souhaitais plus que tout me consacrer entièrement à cette quête personnelle. En faire une profession, c’était aussi m’affranchir définitivement des carcans et m’affirmer au grand jour.
   
Voyez-vous, lorsque j’ai dû me questionner sur l’orientation à donner à ma vie à l’issue de mes études, il m’a fallu du temps et beaucoup de réflexion.  J’ai commencé à m‘intéresser à l’énergétique … J’ai alors passé mon premier degré en reiki puis j’ai découvert les minéraux et leurs vertus. Peu à peu, tout cela à résonné en moi et j’ai commencé alors à ouvrir une porte close depuis longtemps …. Avec l’aide d’une médium confirmée, j’ai accepté peu à peu ma médiumnité et décidé de développer mes facultés. S’en ai suivi un parcours fait de rencontres, de travail, de recherches, d’expérimentations, de méditations et de prières. J’ai ouvert mon cabinet à Toulouse en Juin 2013 puis j’ai commencé à consulter également dans un second cabinet à Lherm (près de Muret – 31), alternant les consultations entre mes 2 cabinets.  

Les 22A: Parlez-nous de vos débuts en tant que médium, vos expériences ? Laurène : Quand on est medium, on le sait depuis … toujours sans doute ! Mais ce n’est pas toujours aussi facile que l’on pourrait se l’imaginer. J’ai toujours senti une sorte d’appel du monde spirituel. Dans ma famille, mon arrière-grand-père (que j’ai connu) était un homme très avisé sur le monde de l’invisible. Ses connaissances étaient grandes mais je n’ai pas eu l’opportunité d’être guidée par lui puisqu’il est parti lorsque j’avais seulement 11 ans. Après son décès, aucun membre de ma famille n’a poursuivi le travail de recherche et d’expérimentation qu’il avait accompli des années durant. Ma famille a décidé de changer de voie spirituelle et s’est engagée dans un mouvement religieux dans lequel je n’ai jamais trouvé ma place….   

A cette époque, je ne me disais pas que j’étais medium mais je sentais que quelque chose en moi était différent… Ce n’est qu’à l’âge de 19 ans que tout a basculé suite à un coma. Lumières et télévision qui s’allument, portes qui se ferment, personnes marchant à coté de mon lit ou descendant des escaliers, musique, voix, apparition d’une sphère de lumière à coté de mon lit alors que je suis avec une amie ….
   
Pour être franche, j’étais surtout très effrayée et je voulais que tout redevienne comme avant, mais il n’y avait rien à faire… Plus je refusais de croire ce que je voyais et entendais, plus les manifestations étaient fortes. Lorsque j’ai voulu en parler, pour toute réaction je n’ai eu que des rires et des moqueries de mon entourage amical. J’en ai changé depuis ! (rires). Quant à ma famille qui ne croyait pas à la vie après la vie, il ne pouvait s’agir que de manifestations « diaboliques » !  Je vous laisse imaginer l’impact que cela peut avoir sur une jeune femme de 19 ans !   

Pendant les années qui ont suivi, je suis donc restée avec mes interrogations et aucune réponse, ne pouvant partager cela avec personne. Jusqu’à ce que je décide d’affronter mes peurs et d’aller chercher les réponses dont j’avais besoin…   

Ce travail personnel et spirituel entamé il y a quelques années a été ma libération ! L’étape ultime a été pour moi de m’installer officiellement et de l’annoncer à mon entourage ! Certains ont compris et m’accepte ainsi, d’autres m’ont fermé leur porte, mais qu’importe ! Aujourd’hui, j’ai la conviction d’être sur mon chemin et je suis pleinement heureuse, c’est tout ce qui compte ! 
 
Les 22A: De quelle manière vous fonctionnez, avez vous un support ? 
Laurène : Pour mes consultations je n’utilise aucun support., je suis un « médium pur ». Mon support est la voix du consultant, c’est pourquoi je propose des consultations en cabinet mais aussi par téléphone. Je travaille avec des êtres de lumière et notamment des guides.   

En consultation, je peux prendre contact avec des êtres chers disparus. Les personnes m’apportent alors une photo du défunt, avec son prénom et sa date de naissance et de décès. Je prends alors contact avec le défunt et laisse ensuite les images venir à moi. Je demande des éléments d’identification et lorsque mon consultant me confirme qu’il s’agit bien de la personne concernée, je prends le message qui m’est donné pour lui.   

Je fais également ce que j’appelle de la guidance ou de la voyance spirituelle, c'est-à-dire que j’entre en contact avec les guides des consultants qui viennent me voir. Les guides sont des êtres spirituels que l’on choisit avant l’incarnation pour nous aider sur notre chemin de vie. Nous en avons tous au moins un. Je précise que le guide n’est pas l’ange gardien ! Leurs missions auprès de nous sont différentes. Je reçois leurs informations de plusieurs manières ; je les entends mais également je peux percevoir des images, des impressions, des odeurs, …Toutes les questions peuvent être posées : vie sentimentale, professionnelle, financière, familiale…. Les questions spirituelles sont bien entendu les bienvenues ! Nous pouvons également aborder des questions touchant une personne de votre entourage familial, amical, professionnel … Pour cela je n’ai pas besoin de photo. Un prénom et un âge suffisent !   

Je canalise également d’autres êtres de lumière tels que des maîtres ascensionnés, des anges, de archanges, … Je reçois ainsi des enseignements destinés au plus grand nombre, que je transmets à ceux qui souhaitent les entendre, au cours de stages organisés régulièrement.   

La médiumnité est un travail qui demande de respecter certaines règles de déontologie. J’ai donc certaines limites …Je ne fais pas de voyeurisme ! Il y a des choses qui doivent rester privées et dès lors que cela n’est pas en lien avec vous directement, j’estime qu’il y a une intimité à respecter ! Je n’aborde pas les questions mettant en cause le pronostic vital. Je ne suis pas médecin et n’aborde donc pas les questions de vie et mort. Je ne pose aucun diagnostic. Je ne réponds pas non plus aux questions en lien avec les jeux de hasard, ou d’une façon générale les questions trop matérielles comme le choix de votre chauffage ! Il y a des spécialistes pour cela et il faut comprendre que l’on ne fais pas appel aux êtres de lumière pour ce genre de choses … C’est une question de respect.   

J’envisage la médiumnité comme un outil de développement personnel et spirituel, pour aider les humains à trouver leur chemin lorsqu’ils sont dans le noir. Pour moi, les consultations sont destinées à vous donner des clés afin de lever le voile sur l’avenir vers lequel vous allez, envisager les possibilités qui s’offrent à vous et avoir des éléments afin de prendre vos décisions avec plus de sérénité !   

La médiumnité doit vous aider à reprendre les rênes de votre vie et vous rendre plus libres, car ne l’oubliez pas … rien n’est gravé dans le marbre ! Vous êtes acteur de votre vie … votre vie sera ce que vous en ferez !   

Je reste toujours en contact avec mes consultants qui me tiennent au courant de leurs avancées ! C’est très intéressant pour moi de savoir comment la consultation a pu éclairer un consultant, et quand cela transforme des vies, je me dis que j’ai été utile !     

LES 22A: Avez-vous une autre activité ? Laurène : En parallèle, je suis également thérapeute en reiki et lithothérapie. Des techniques qui permettent d’harmoniser les énergies et faire un travail sur soi sur tous les plans.   J’organise également régulièrement des stages ainsi que des méditations guidées en groupe. J’interviens sur des salons et des conférences.   Je travaille actuellement sur d’autres méthodes de soin du corps et de l’âme, telle que la thérapie par le son, et je poursuis quotidiennement mes recherches en matière de spiritualité…

Les 22A: Pourquoi vous consulte-t-on et qu' apportez-vous à vos clients ? 
Laurène : Ah ! Il faudrait le demander à mes consultants car ils sont les mieux placés pour répondre  cette question ! (rires). Je me qualifie comme un accompagnant, car en fait la médiumnité comme le soin énergétique ne sont que des outils pour aider et accompagner les personnes sur leur chemin de vie. Je ne promets ni tour de magie, ni sensationnel à mes consultants, seulement de les aider à y voir plus clair et à les aider dans un processus de guérison personnelle, qu’elle soit physique, psychologique ou spirituelle. Je leur rappelle toujours que je suis là pour leur montrer la porte et qu’il leur appartient de la franchir mais que je les y aiderai. Et surtout, je ne fais aucune complaisance, quitte à faire quelques mécontents. C’est très important !   

Je pense que c’est cette sincérité, cette écoute, cette ouverture d’esprit et cet accompagnement que mes consultants apprécient chez moi … Et puis ils savent qu’ils peuvent tout me dire, absolument tout, sans crainte d’être jugés ! Dans l’intimité calfeutrée de mon cabinet, ils peuvent livrer leurs souffrances, leurs peurs, leurs interrogations, leurs secrets, sans retenue et en tout confidentialité. Si les murs ont des oreilles, ils n’ont pas de langue …. 
  
Les 22A: Que pensez-vous du monde de la voyance aujourd'hui ? Laurène : Ce que je pense de tous les milieux professionnels en général ! Il y a de tout et il est nécessaire de faire un choix éclairé ! Il y a des personnes très sincères et compétentes, et d’autres qui profitent de la vulnérabilité de certains consultants, mais je crois que cela est valable partout. Les consultants sont responsables de leurs choix, à chacun de faire une recherche sérieuse avant de se lancer.   

C’est pourquoi le « bouche à oreille » est si important dans notre profession. C’est la meilleure des publicités et un véritable professionnel n’a pas besoin de multiplier les opérations publicitaires pour se faire connaître.   

Vous avez également des organismes qui vous garantissent une éthique quant aux mediums et voyants qu’ils référencent. C’est le cas de l’INAD, l’institut national des arts divinatoires, à Paris. Les membres adhèrent à une charte de déontologie et l’institut vient en aide aux consultants victimes d’escroqueries.  Je suis moi-même membre de l’INAD.   

Ensuite écoutez votre ressenti car il est de toutes façons essentiel que vous vous sentiez à l’aise et en confiance. Si vous avez le moindre doute alors tournez les talons ! Sachez aussi qu’un vrai professionnel ne vous encouragera pas à la consommation en vous invitant à le recontacter à tout bout de champ, il vous déconseillera d’ailleurs de le faire avant un certain temps. La médiumnité n’est pas un produit de consommation courante ! Je ne revois jamais mais consultants avant plusieurs semaines et même mois ! N’oubliez pas que la voyance doit vous rendre libre et autonome et non vous rendre esclave !     

Les 22A: Votre avenir vous le voyez comment et : Quels sont vos projets ? J’aime par-dessous tout me lancer de nouveaux défis et explorer des terres inconnues. Les voyages forment la jeunesse, mais pas que ! (rires). Après un voyage en Inde, je prépare à présent mon prochain voyage au Japon, au pays de Mikao Usui, fondateur du Reiki. S’en suivront j’espère de nombreux autres voyages, au Laddak notamment. Je vais également faire des retraites spirituelles pour me ressourcer. Professionnellement, je souhaite aller de plus en plus à la rencontre des personnes, partager mon expérience et les enseignements et messages qui me dont donnés par les êtres de lumière avec lesquels je travaille. Je compte développer les stages et les rencontres, et renouer avec l’écriture …. J’écris déjà régulièrement des articles mais je songe également à un projet de livre … à suivre !  Bien sûr, je vais poursuivre mes consultations en voyance dans mon cabinet de Toulouse ainsi que dans celui de Lherm (près de Muret - 31) et par téléphone.   

Ma priorité est de poursuivre ma quête spirituelle et avancer dans ce chemin car plus on avance, plus on s’aperçoit que l’on ne sait rien ! Tant d’interrogations subsistent ….     

Les 22A: Décrivez une journée type, aussi bien sur un plan professionnel que personnel Laurène : Pour moi vie personnelle et professionnelle sont liées. Etre médium c’est un peu comme être une maman, on ne l’est pas que de 9H à 18 H, du lundi au vendredi (rires) ! C’est tout un mode de vie, une façon d’être et de vivre au quotidien. N’ayant pas d’enfants, je suis assez libre de mes mouvements… un choix volontaire que j’ai fais pour me consacrer le plus possible à la spiritualité…   

Le matin, après avoir accompli toutes mes obligations matérielles, je commence par des méditations, des prières et un travail énergétique. Puis commence les consultations en cabinet et par téléphone. Entre chaque RDV, je me recentre, je vais prendre l’air. Le besoin de nature et d’espace devient d’ailleurs de plus en plus pressant ! Dans les moments où je suis plus libre, je prends contact avec un Maître (c’est un être de lumière) pour recevoir des enseignements, des protocoles de guérison, ou encore des méditations. Ah oui, j’ai oublié de vous préciser que les méditations guidées que je fais régulièrement avec des groupes ne sont pas créées de toutes pièces mais qu’elles me sont données par canalisation ! La prière est également très présente dans ma vie quotidienne ….   

Ensuite au grès de mes envies, je travaille avec les sons, je fais du dessin médiumnique, je lis, j’étudie, …. je finis mes journées assez tard…  inspirée par le silence de la nuit, j’écris …   

Tout au long de l’année, je pars pour me former à de nouvelles techniques et approfondir mes connaissances. Dernièrement, je suis partie faire un stage intensif sur les sons thérapeutiques. Une expérience très enrichissante !   

Il faut aussi savoir que notre métier est aussi épuisant énergétiquement qu’il est enrichissant spirituellement. Il est donc absolument nécessaire de se ressourcer. Je pars donc régulièrement pour de courts séjours à la campagne. Comme un sportif de haut niveau, une bonne hygiène de vie est importante… Je ne fume pas, je bois peu, je suis végétarienne et je pratique le jeûne plusieurs fois par an. Un esprit sain dans un corps sain, c’est très important !   

Les 22A: Quelle est la différence entre un voyant et un médium ? Laurène : La différence est subtile mais elle existe. Pour moi, un voyant est une personne captant des informations « horizontales », c'est-à-dire sur un plan matériel. Il percevra ainsi des éléments du passé, du présent et de l’avenir du consultant. Souvent, le voyant utilisera un support tel que le tarot de Marseille ou un pendule. Le voyant ne sais pas toujours lui-même d’où lui viennent les informations qu’il capte, n ‘entrant pas directement en direct avec des entités ou esprits (défunts, guides, anges, …).   

Le medium est un intermédiaire entre différents niveaux de conscience, c'est-à-dire qu’il capte des informations « verticales », venant donc d’autres plans, au-delà de notre plan matériel. Il entre alors en contact de façon consciente avec des êtres spirituels. Par ce moyen, il pourra avoir des informations concernant le passé, le présent et le futur du consultant, mais aussi et surtout accéder à des informations en lien avec l’évolution spirituelle de l’Homme.   

En somme, un voyant n’est pas nécessairement medium, mais un medium est notamment voyant.   

Attention cependant, il ne faut pas y voir là une quelconque hiérarchie ! Il s’agit seulement de fonctionnements différents. Je ne recommande donc pas l’un plus que l’autre.     

Les 22A: Est-ce que tout le monde peut développer cette faculté ? 
Laurène : Est-ce que tout le monde peut ? Oui. Est-ce que tout le monde doit ? C’est là la véritable question à se poser. Tout le monde n’a pas le même chemin à effectuer dans cette existence et nous n’avons pas tous besoin de développer cette faculté. Ensuite, c’est comme pour le dessin … certains dessineront toujours un bonhomme avec un rond et quelques bâtons quand d’autres deviendront Michael ange ! Certains joueront au tennis le dimanche pour se détendre quand d’autres deviendront Mac Enroe ! Et c’est très bien ainsi. Pour ceux et celles qui se sentent « appelés » par cela, qui sentent que cela est juste pour eux et qui souhaitent  aller dans cette voie d’un cœur sincère, il est effectivement possible de développer cette faculté. Je vous recommande pour cela de vous faire accompagner par un médium expérimenté, cela vous évitera bien des embuches ! J’ai d’ailleurs écris un article sur ce sujet dans le magazine de la voyance de septembre 2014. Je vous invite à le lire en espérant qu’il éclairera votre lanterne sur cette question que l’on me pose si souvent …     

Les 22A: Comment vous perçoit votre entourage à travers vos activités ? Laurène : Et bien comme je vous l’ai dit au début de notre entretien, certains ont compris ma démarche et d’autres non. Je suis restée proche de très peu de personnes de mon passé….

Aujourd’hui, je suis entourée de personnes ouvertes d’esprit, la plus belle des qualités ! Je prends toujours plaisir à partager même avec des personnes ayant des croyances très éloignées des miennes. La spiritualité devrait nous amener avant tout à aimer et accepter ceux qui ne nous ressemblent pas, à faire preuve d’ouverture d’esprit et de tolérance …. Je parle d’ailleurs très peu de mes activités, car je ne souhaite pas m’enfermer dans ce seul et unique sujet. Il y a aussi une vie matérielle à vivre, il ne faut pas l’oublier ! Et puis quand on a connu des personnes qui ne savent plus parler ou raisonner sans faire référence à leur religion ou à leur idéologie spirituelle, on essaye de prendre un peu de hauteur …  Avoir la tête dans les étoiles et les pieds sur terre, voilà pour moi la recette d’un équilibre et d’un épanouissement durable !   

Ce sera mon conseil pour tous ceux qui, comme moi, auront peut-être envie de s’engager sur le chemin de la spiritualité ! Et ne l’oubliez pas, il y a mille et une façon d’arriver jusqu’à une destination. En spiritualité, elle est la même pour tous mais la bonne voie pour y arriver, c’est celle que vous choisirez !   Que la lumière brille dans vos vies !

Retrouvez tous les articles de laurène baldassara et les prochains évènements